Rechercher
  • Charlotte Legrand

Veganuary : Ce qu’il faut savoir avant de commencer un régime végétalien


Manger sainement, un objectif que tout un chacun partage. Beaucoup peuvent à tort penser qu’il est nécessaire de substituer tous les bons petits plats à des salades, des soupes ou des jus de céleri pour avoir un bon régime alimentaire. Voire même d’éliminer les laitages, viandes et autres produits d’origine animale. Seulement, il peut apparaître compliqué de changer du tout au tout. Nouvelle liste de courses, recettes à imaginer, saveurs à appréhender : le changement pour le véganisme ne s’improvise pas, au risque de créer des soucis de santé et surtout une grande frustration. Ainsi, l'initiative Veganuary encourage la population à s’initier à ce mode de vie, en douceur et en étant accompagné. Cuure vous donne ses meilleurs conseils pour sauter le pas à votre rythme, tout en restant bien dans son corps et dans sa tête.


Quelques chiffres


En 2021, près de 580 000 personnes ont participé au Veganuary, et 98% d’entre eux recommandent le régime vegan autour d’eux. L'initiative, originaire de l’Angleterre et du Pays de Galle, se veut internationale puisqu'elle réunit des participants venant de 209 pays différents. Et si certains appréhendent le manque d’options vegan lors de leurs sorties entre amis ou simplement pour prendre un petit repas sur le pouce, sachez que près de 825 nouveaux produits vegan ont été lancés exclusivement à l’occasion du Veganuary.


Comprendre le véganisme


Au-delà d’un régime alimentaire, le véganisme est un mode de vie à part entière, dans lequel l’exploitation animale est prohibée. Ainsi, la consommation de produits alimentaires d’origine animale est exclue, tout comme l’utilisation de produits dans la vie quotidienne contenant des matières animales ou testés sur des animaux. Pour des raisons éthiques, environnementales, sanitaires ou même religieuses, chacun a sa raison pour laquelle le véganisme est un choix de vie. Ce mode de vie est à différencier d’un régime simplement dit végétalien ou “plant-based”, où seule la consommation de produits d’origine végétale est privilégiée.


Le véganisme exclut ainsi les cosmétiques, les matières et autres produits testés sur les animaux, ou à base de produits animaliers, comme le savon au lait d'ânesse, le cuir, la laine, la fourrure, le lait, le fromage, la viande, le poisson, les crustacés, les œufs, la gélatine, les insectes, le miel, etc. Quant au végétalisme, il n’exclut pas le miel, ni la consommation exceptionnelle de lait, d'œufs ou autres produits animaliers.



Faire le point avant de se lancer


Avant de se lancer dans un changement alimentaire quel qu'il soit, l’essentiel est de s’assurer que vous êtes en bonne santé générale. Il peut être intéressant de consulter un médecin pour faire un bilan complet avant la transition, et quelques temps après pour monitorer l’évolution de votre santé globale. Également, des spécialistes peuvent vous aider dans la transition alimentaire, comme des nutritionnistes, diététiciens, ou encore des naturopathes.


Il est aussi important de savoir que chacun a son mode alimentaire qui lui convient. Le véganisme inclut un grand nombre de fibres, et peut être compliqué pour avoir un apport complet de protéines et d’autres nutriments. Si le changement est trop drastique, vous risquez de souffrir d’un manque de force, d’une fatigue liée au manque de protéines, ou encore d’une diarrhée, de ballonnements et d’inconforts digestifs si les fibres sont trop présentes.


Le mouvement Veganuary est avant tout un moyen de faire connaître ce mode de vie. Si cela ne vous convient peut-être pas, cela peut être l’occasion pour vous de tester de nouveaux plats vegan par exemple, sans pour autant changer du tout au tout, et risquer les inconforts. En bref : écoutez votre corps !


Les bienfaits d’un régime riche en végétaux


Certaines études démontrent que les personnes végétaliennes ont tendance à bénéficier d’une meilleure santé cardiaque, d’un retardement du vieillissement des cellules par l’absence des toxines présentes dans la viande, mais aussi de maladies chroniques comme l’obésité, le diabète, l’hypercholestérolémie, l’hypertension, les maladies thyroïdiennes, etc. La raison se trouve dans la richesse des nutriments présents dans les végétaux, et l’absence des composantes animales qui, parfois, peuvent aussi contenir des toxines et perturbateurs endocriniens lorsqu’ils sont de mauvaise qualité. Néanmoins, la plupart de ces problèmes de santé sont aussi liés au patrimoine génétique de chacun, qu’un régime végétalien ne pourra modifier.


Avant de vouloir changer d’alimentation ou de régime, le plus important est d’abord de regarder si son régime actuel est équilibré. Tous les régimes peuvent être bons, comme mauvais, selon de quoi il est composé : ils existent de nombreuses options vegan dans les fast-food, qui ne sont pas nécessairement bons pour la santé en excès. Plus votre alimentation sera complète, avec des aliments sains et de qualité, meilleure sera votre santé. Ainsi, vous serez davantage conscient de votre santé et votre bien-être, et par la suite, vous saurez si votre corps tant à être mieux avec ou sans produits animaliers.


Pour en savoir plus sur ce point, rendez-vous sur notre autre article sur le sujet.


Éviter les effets secondaires


Pour éviter d’avoir les effets secondaires connus lors d’un changement de régime comme : troubles digestifs, fatigue, sautes d’humeur ou encore troubles du sommeil, l’important est de transiter en douceur. Rien ne sert de changer du tout au tout : la frustration prendra le pas sur tout le reste. Commencez par substituer un aliment d’origine animale au profit d’un autre végétal. Puis le lendemain un second, et ainsi de suite. Cela vous permettra ainsi de tester, d’ajuster et de trouver la façon d’aborder le véganisme qui vous ressemble. Si le régime vegan est assez précis, vous pouvez créer le vôtre en gardant les aliments qui vous plaisent et vous permettre d’avoir les apports nécessaires. Surtout, ne vous privez pas : la valeur calorique des aliments est beaucoup moins importante que dans un régime carné. Suivez bien vos apports journaliers pour ne pas engendrer de troubles alimentaires ou une trop importante perte de poids !





Dès lors que nous changeons d’alimentation, notre corps a besoin d’un temps d’adaptation. Selon une étude menée auprès d’hommes Afro-Américains et Africains âgés entre 50 et 65 ans, il faudrait environ 2 semaines à la flore intestinale pour s’adapter à un nouveau régime. Un changement rapide et long à la fois, durant lequel bien des choses se passent dans notre corps.


Le fonctionnement des cellules se fait grâce aux nutriments contenus dans notre alimentation. Lors de la digestion, ils se décomposent et viennent prendre leur place dans l’orchestre rythmé du fonctionnement du corps humain. Quand la plupart des nutriments connus laissent place à d’autres inconnus, le corps a besoin d’un petit temps pour régler la mélodie intérieure. Soyez à l’écoute de votre digestion : vous ressentirez rapidement la différence dans votre état général.


Des compléments alimentaires et vitamines pour compléter le régime


Si ce régime est riche en bons éléments, plusieurs études ont prouvé que l’alimentation de nos jours, peu importe le régime, ne permet pas de couvrir les besoins nutritionnels complets. Alors, il est essentiel de compléter son régime de quelques compléments et vitamines, pour se sentir au meilleur de sa forme.


Alors Cuure propose des compléments alimentaires adaptés à ce régime, en plus de votre recommandation personnalisée réalisée grâce au test :

  • Vitamine D vegan issue d’algues, essentielles pour les os et le système immunitaire, ainsi que pour combler le manque du soleil,

  • Vitamine B12 végane, particulièrement recommandée en cas de régime vegan, elle aide à réduire la fatigue et permet le bon fonctionnement du cerveau, compliquée à trouver dans l’alimentation de manière générale, elle est, pour les végans, presque inexistante donc essentielles en tant que supplément

  • Fer végane, carence chez beaucoup de femmes, le fer soutient la production des cellules et permet d’oxygéner le sang et les organes,

  • Zinc végane, à prendre sur 3 mois maximum, cet oligo-élément est essentiel au fonctionnement du système immunitaire, pour réduire stress, et les problèmes liés comme la perte de cheveux ou la peau terne,

  • Oméga Végétale, votre alliée végétale, bonne pour le cœur, les os, le cerveau, les articulations, les yeux, en cas de grossesse, elle vous apporte un apport nécessaire au bon fonctionnement général de votre corps.

Lire aussi : Les carences en Vitamine D en 7 questions



Sources :


[1] https://veganuary.com/fr/a-propos/a-propos-de-nous/


[2] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31728502/


[3] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7073751/#B38-medicina-56-00088


[4] https://www.nature.com/articles/ncomms7342


[5] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3662288/











0 commentaire

Posts récents

Voir tout