Rechercher
  • Lydia Djender

Quel lien entre la sexualité et la nutrition ?

Quand on parle d’alimentation et de nutrition, cela nous évoque principalement le bien-être, la forme et la santé de manière plus générale. Hippocrate disait d’ailleurs “Que ton alimentation soit ta médecine”. En effet, celle-ci, lorsqu’elle est bien équilibrée, présente de multiples vertus pour l’organisme mais aussi pour le moral. Parmi ces vertus, l’amélioration de la libido.


Le désir et l’activité sexuelle sont l’une des principales préoccupations de l’être humain. La quête du plaisir, mais aussi le souci de perpétuer l’espèce en procréant, remontent aussi loin que l’on peut imaginer dans l’histoire de l'humanité.


De ce fait, l’Homme a toujours été fasciné par les aphrodisiaques naturels pour augmenter son appétit sexuel. Cela en ayant recours à divers aliments et plantes.


Mais alors, sont-ils véritablement efficaces ou relèvent-ils du mythe ?


Sommaire :

  • Qu’est-ce qu’un aphrodisiaque ?

  • Quelle est la place de l’alimentation dans la libido ?

  • Comment cela fonctionne-t-il ?

  • Quels compléments alimentaires pour la libido ?

  • Quels facteurs affectent la libido ?


Qu’est-ce qu’un aphrodisiaque ?


Un aphrodisiaque “se dit d'une substance propre à exciter le désir sexuel” [1].


Cette “substance” fait principalement référence à des aliments, plantes ou médicaments induisant l'instinct sexuel, le désir sexuel et augmentant le plaisir et la performance sexuels [2].


En bref, il est classifiable en trois types selon son mode d’action : la libido, le potentiel et le plaisir sexuel [3].


Selon la mythologie grecque, l'origine des aphrodisiaques prend racine dans des orgies sacrées : les aphrodisies. Celles-ci étaient pratiquées en l’honneur d’Aphrodite, la déesse grecque de l’Amour. De par sa beauté infinie et incomparable, la déesse embrasait les sens.


Vous l’aurez compris, Aphrodite inspira l’utilisation d’aphrodisiaques dans l'espoir de générer le même effet ardant [4].


Quelle est la place de l’alimentation dans la libido ?

Si l’on se réfère à la définition, on comprend que des aliments sont utilisés en tant qu’aphrodisiaque. D’après des études psychologiques certains aliments sont dits aphrodisiaques simplement par leur aspect suggérant celui d’un organe sexuel [5].

Il est facile d’en citer quelques exemples :

  • les carottes

  • les anguilles

  • les bananes

  • les asperges

  • les courgettes

  • les noix…

Mais aussi :

  • les huîtres

  • les moules

  • les figues...

Des aliments en effet très évocateurs, de par leur forme phallique ou vaginale. Certains évoquent même l’idée de procréation tel que les avocats et œufs de poisson.


Ainsi, il est possible de s'arrêter là et de penser qu’il ne s’agit que d’une image construite par l’homme en recherchant la stimulation.


Néanmoins, bien que cela soit le cas en un sens, une alimentation équilibrée et saine n’en reste pas moins fondamentale pour assurer une activité sexuelle et reproductive complète.


En effet, les quelques exemples cités précédemment regorgent de nutriments indispensables à la fonction sexuelle. Légumes, fruits, fruits de mer, œufs de poissons sont très riches en acides gras essentiels, vitamines et minéraux [6].


Comment cela fonctionne-t-il ?


Voici comment l’alimentation agit sur la libido en quelques points :

  • Les vitamines et minéraux (zinc, sélénium, iode…) exercent une action antioxydante. Ces derniers favorisent la fonction de reproduction et donc la libido.

  • Les lipides dont le cholestérol et oméga 3 assurent la fertilité. Les hormones sexuelles mâle (testostérone) et femelle (œstrogène, progestérone) ne sont produites qu’à partir du cholestérol. Ces hormones stimulent également le désir sexuel.

  • Les composés phytochimiques des épices. Il s’agit de substance naturelle a propriétés réchauffante, énergisante et vasodilatatrice. Ce qui favorise l’afflux sanguin, notamment vers les organes génitaux et contribuant ainsi l’érection et donc le désir sexuel. On peut citer les plus réputés : safran, piment, gingembre, noix de muscade, poivre de Cayenne, cannelle, clou de girofle, ginseng, vanille.


Quels compléments alimentaires pour la libido ?


En plus de la consommation d’aliments bruts et naturels, il est aussi possible de consommer des compléments alimentaires à base de certaines plantes ou racines. Sous forme de gélule, de capsule ou de poudre, ils peuvent être associés à une alimentation équilibrée afin de booster la libido. Ces compléments alimentaires sont souvent utilisés comme une bonne alternative naturelle pour stimuler le désir sexuel, parmi les plus répandus, ceux à base de :

  • Maca : améliore la libido et l'endurance

  • Ginseng : tonifie et stimule le désir sexuel

  • Gingembre et safran : provoquent l’afflux sanguin


Quels facteurs affectent la libido ?


Il est vrai qu’une multitude de facteurs affecte la libido. Celle-ci est rarement lié à un seul aspect :

  • Stress, anxiété

  • Fatigue

  • Vieillesse

  • Traitement médical

  • Dérèglements hormonaux

  • Génétique...

La qualité alimentaire n’est pas la seule en cause. Toutefois, celle-ci occupe une place centrale et à part entière qu’il ne faut pas négliger.

Bien que des effets significatifs de certains aphrodisiaques naturels aient été rapportés, les études demeurent peu nombreuses [7]. En effet, leur action n’est pas totalement prouvée. Cependant, avoir une alimentation naturelle, équilibrée et diversifiée assure une santé générale y compris celle des fonctions sexuelles.


Il n’existe donc pas de miracle, des études supplémentaires sont très certainement nécessaires afin d’étayer tout cela [7], mais on ne perd rien à essayer modérément des aliments exotiques. Au contraire, cela apportera plein de nutriments mais aussi beaucoup de saveur aux plats, contribuant ainsi conjointement au “plaisir de la chair et de la bonne chère[3].


Sources :

[1] Larousse. Aphrodisiaque. https://www.larousse.fr/. Consulté en 2021, à l’adresse https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/aphrodisiaque/4462


[2] Ali, J., Ansari, S., & Kotta, S. (2013). Exploring scientifically proven herbal aphrodisiacs. Pharmacognosy Reviews, 7(1), 1.


[3] Dang, M. (2014). Plaisir de la chair et de la bonne chère : quels liens entre la sexualité et la nourriture sur le plan neuro-psycho-biologique ?. Mémoire en sexologie clinique, sous la direction de Meyer, P. Université de Genève. 66p [4] Moulin, L. (1988). Les liturgies de la table, une histoire culturelle du manger et du boire. Paris, Albin Michel. [5] Pasini, W. (2004). Nourriture et amour, Paris, Payot & Rivages.

[6] Hostettmann, K. (2000). Tout savoir sur les aphrodisiaques naturels. Lausanne, Favre Pierre-Marcel Eds.


[7] Ali, J., Ansari, S., & Kotta, S. (2013). Exploring scientifically proven herbal aphrodisiacs. Pharmacognosy Reviews, 7(1), 1.

Posts récents

Voir tout