Rechercher
  • Lydia Djender

Pourquoi perd-on plus de cheveux en automne ?

Comme chaque année, et de la même manière que les arbres perdent leurs feuilles, nous perdons également beaucoup de cheveux en automne ! Il s’agit de la chute de cheveux saisonnière.


Ce phénomène s'inscrit dans le cycle de vie d’un cheveu, il s’agit d’un processus passager tout à fait normal et naturel. Néanmoins, si la chute de cheveux est quotidienne pour tout le monde, celle-ci est particulièrement accentuée en automne.


Nous vous expliquons pourquoi et comment y remédier !

Chaque jour, nous perdons normalement et en moyenne, entre 50 et 100 cheveux. En automne, cette perte peut être multipliée par 2 ou par 4 quand celle-ci est très accentuée. Heureusement, cette chute saisonnière est ponctuelle et dure seulement 4 à 6 semaines, généralement entre septembre et novembre.


Plusieurs études se sont intéressées à cette chute particulière et très similaire au cycle de vie des végétaux. Il en ressort que tout comme les plantes, la croissance des cheveux suit une certaine périodicité et atteint un pic entre la période printanière et estivale. Les rayons du soleil et les températures agréables optimisent leur pousse et leur maturité, on parle de phase anagène : notre organisme est dans des conditions favorables et ce phénomène est stimulé.


Toujours durant la même période, dès que le cheveu termine de pousser, il entre dans une phase dite télogène au cours de laquelle il ne pousse plus, mais reste attaché à son follicule durant environ 3 mois. Après ce délai, le cheveu arrive en fin de vie et finit par tomber pour laisser place au développement d’un nouveau, et cela coïncide avec la rentrée et l’automne ! Cette saison, caractérisée par une baisse de température et une raréfaction du soleil, induit par ailleurs un ralentissement du fonctionnement du corps et du développement des cheveux. De plus, la saison est aussi associée à d’autres facteurs favorisant la chute, comme le stress, la fatigue, l’alimentation… C’est en raison de toutes ces variations que l’on parle également de chute de cheveux réactionnelle.

Vous l’aurez compris, il est inutile d’ajouter du stress supplémentaire à cette perte de cheveux qui est seulement transitoire et normale ! Les cheveux tombant sont déjà morts et les traitements ne donneront pas les résultats escomptés.


En revanche, il est possible d'agir autrement, en fortifiant la structure des cheveux en train de pousser, et en limitant la chute de ceux qui ne sont pas encore morts. Cela passe nécessairement par l’alimentation, en consommant des protéines, mais aussi des fruits et légumes de saison pour faire le plein de vitamines et de minéraux (zinc, fer, vitamines B…) - lire Que manger pour limiter la chute de cheveux ? Et pour compléter cela, il est également recommandé de faire des cures saisonnières de compléments alimentaires spécifiques durant 3 mois.


C’est pourquoi, Cuure vous accompagne dans cette démarche en vous proposant des produits particulièrement efficaces et intéressants pour la saison : la Kératine et le Complexe Anti-chute Femme ou Complexe Anti-Chute Homme


Enfin, pour plus d’efficacité, l’idéal serait d’entamer cette cuure 3 mois avant l’automne pour ensuite la renouveler durant cette saison. Pensez-y donc pour la prochaine fois en vous y prenant à l'avance !


Et pour plus d’informations sur la santé des cheveux, vous pouvez également consulter nos articles complémentaires qui traitent du sujet : - Quelles sont les causes d’une chute de cheveux ? - Tous nos conseils pour limiter une chute de cheveux - Focus sur les complexes Anti-chutes - Focus sur la Kératine

Sources :


[1] Kunz, M., Seifert, B., & Trüeb, R. M. (2009). Seasonality of hair shedding in healthy women complaining of hair loss. Dermatology (Basel, Switzerland), 219(2), 105–110. https://doi.org/10.1159/000216832


[2] Hsiang, E. Y., Semenov, Y. R., Aguh, C., & Kwatra, S. G. (2018). Seasonality of hair loss: a time series analysis of Google Trends data 2004-2016. The British journal of dermatology, 178(4), 978–979.


[3] Courtois, M., Loussouarn, G., Hourseau, S., & Grollier, J. F. (1996). Periodicity in the growth and shedding of hair. The British journal of dermatology, 134(1), 47–54.


[4] Randall, V. A., & Ebling, F. J. (1991). Seasonal changes in human hair growth. The British journal of dermatology, 124(2), 146–151.

0 commentaire