top of page
Rechercher
  • Charlotte Legrand

Nos conseils d'Expert pour survivre aux repas des fêtes



Les fêtes de fin d’année sont souvent synonymes de retrouvailles, de joies et de moments en famille. C’est aussi l’occasion de partager de bons repas réconfortants, riches en sucre, et contenant souvent de la viande. Notre système digestif est alors mis à rude épreuve durant cette courte période. Cette année, nous vous avons préparé un kit de survie aux repas de fêtes, pour préparer et soigner votre digestion, avec l’aide d’une de nos expertes, Laurane, nutrithérapeute, naturopathe et thérapeute nutritionnel.



Quelques mots sur notre Experte : Laurane s’est formée après avoir vécu une errance médicale autour d’une maladie méconnue : la spondylarthrite ankylosante. Cette maladie auto-immune attaque les articulations et cause des inconforts digestifs, entre autres. Surtout, elle ne se soigne pas, et s’apaise uniquement avec un traitement précis. Laurane décide de se tourner vers la médecine fonctionnelle pour trouver une solution contre la cause profonde de ce trouble. Elle y découvre une autre vision de la médecine, plus précise, analysant les symptômes et signaux du corps pour déceler les déséquilibres et carences. De cette manière, elle peut trouver des solutions avec la nutrition, les styles de vie ou des compléments alimentaires, pour faire disparaître ou apaiser ces déséquilibres, sur le long terme.


L’avant

Pour bien vivre les fêtes de fin d’année, aussi bien mentalement que physiquement, l’anticipation est de rigueur. D’un point de vue fonctionnel, Laurane explique que la fonction digestive est différente selon notre environnement et notre état émotionnel.

Comment ça marche ?


Laurane nous indique que la digestion commence dans le cerveau, avec la vision de la nourriture pour sécréter la salive. Grâce à la salive, les aliments sont décomposés dans un premier temps. La mastication déclenche la production d’acides chlorhydrique dans l’estomac, qui lui déclenche l’acide pancréatique. Ce roulement permet ensuite les micro-mouvements du tube digestif pour diriger les aliments dans le tractus, et digérer grâce aux bactéries digestives.


Ce qui peut compliquer la digestion est donc… notre cerveau ! Si d’emblée nous sommes stressé, agacé, triste, ou au contraire, heureux, enthousiaste, cela se ressentira dans notre digestion. Lorsque le cerveau est dans un état sympathique (à savoir stressé), il se focalise sur cette attaque et met de côté la fonction digestive normale. Après tout : nous mangeons, ou plutôt digérons, nos émotions.


Astuce :


Laurane donne quelques conseils pour aider son corps à se préparer à la digestion :

  • Prenez 3 grandes respirations, en vous concentrant sur vos inspirations et expirations. Cela aidera à remettre vos émotions en place, et votre cerveau en mode “digestion”.

  • Mâchez lentement, et de nombreuses fois (30 à 40 fois par bouchée) pour stimuler la sécrétion d’acide chlorhydrique dans l’estomac et faciliter la digestion.

  • Avant le repas, prenez 1 cuillère à café de vinaigre de cidre dans un fond d’eau pour stimuler la production naturelle d’acide chlorhydrique.

  • Préparez votre microbiote intestinal avec une cure de probiotiques, que vous pourrez poursuivre pendant et même après les fêtes.


Il n’est pas nécessaire d’adapter son régime alimentaire, ni de se restreindre avant les fêtes. Au contraire, ces comportements risquent d’engendrer une frustration qui pourrait causer du tort à votre ventre durant les fêtes. Il est préférable de simplement augmenter son apport en produits bruts (c'est-à-dire non transformés), et de diminuer l’apport en viande, en sucre, et matières grasses. L’important est de trouver l’équilibre, tout en y trouvant son plaisir.


Pendant

Durant ces grands repas de fêtes, nous avons souvent tendance à avoir les yeux plus gros que le ventre, et là est notre erreur. Laurane explique qu’il ne faut pas éviter certains aliments plutôt que d’autres, ni se priver. Mais plutôt, adapter ses quantités. Prendre un peu de tout dans son assiette, en ayant la main un peu légère sur la viande, et plus lourde sur les végétaux, puis se resservir si besoin. Manger en pleine conscience, en appréciant l’instant, les saveurs, les goûts, les textures, vous permettra d’être mieux connecté aux signaux de satiété.


Repas riches, que se passe-t-il dans le corps ?


Notre système digestif fonctionne selon nos habitudes. Lorsqu’on les perturbe, notre corps peut s’adapter jusqu’à une certaine limite. Laurane nous explique : face à une plus grande quantité de nourriture, notre estomac manque d'acide chlorhydrique, induisant une mauvaise fermentation et une digestion partielle. En réponse, le système immunitaire va créer une inflammation et l’intestin deviendra poreux, laissant tout un espace pour les maladies auto-immunes et les douleurs chroniques. Enfin, il est à noter que les nutriments sont mal absorbés lorsqu’un aliment est mal digéré, pouvant être la cause de carences sur le long terme.


Quelques bonnes pratiques


En pratique, pour savoir comment vous comporter durant les repas de fêtes, pour profiter, et prendre soin de votre ventre, Laurane vous donne quelques conseils :


  • Idéalement, votre assiette se compose ainsi : 75% de produits bruts, et de végétaux, 25% de protéines, végétales ou animales.

  • Essayez d’inclure du vinaigre de cidre, de l’huile d’olive dans vos salades. Riches en bonnes graisses, elles soutiendront votre digestion.

  • Hydratez-vous bien, surtout après avoir bu de l’alcool. De l’eau ou des tisanes, selon vos envies, par petites gorgées, tout au long de la journée.

  • Troquez la farine blanche pour des mélanges de farine d’amande, de coco, avec des profils nutritionnels plus intéressants.


La question du Gluten : le si bon pain, partie intégrante de la culture française et de nos repas, mais aussi le sujet de nombreuses douleurs pour certains. Pour chacun d'entre nous, le gluten crée une réponse inflammatoire, notre système digestif n’ayant pas les enzymes digestives assez puissantes pour le digérer. Lorsque l'on est sensible au gluten (sans être coeliaque), mieux vaut ne pas surcharger la digestion avec du pain selon Laurane.



Après

Selon Laurane, notre corps n’a pas besoin de régime alimentaire ou de cure spécifique post-fête pour détoxifier l’organisme. Notre foie est l’organe chargé de cette fonction. On peut toutefois le soutenir avec des compléments comme le Chardon Marie ou le Desmodium.


Quelques ingrédients magiques


Halte aux idées reçues : aucune pilule miracle n’existe pour se remettre des fêtes en un clin d'œil ! En revanche, quelques aliments et bonnes pratiques peuvent aider :


  • Le bouillon d’os, cuit pendant minimum 12h, contient énormément de nutriments, comme le collagène ou la L-Glutamine, essentiel pour reminéraliser le corps et soutenir la détoxification naturelle.

  • Misez sur les fruits, comme l’ananas ou la papaye, riches en enzymes pancréatiques.

  • Les aliments amer, comme la roquette, les jeunes pousses, aident également à stimuler la digestion.


Mais surtout, le principal conseil donné par Laurane est d’écouter son corps, et de ne pas surcharger sa digestion avec trop de nutriments. Après les fêtes, l’organisme a besoin d’un peu de repos pour se régénérer, mieux vaut miser sur des repas simples, des saveurs douces, et ses propres intuitions. Attention tout de même à ne pas confondre les intuitions avec les pulsions alimentaires, qui elles viennent souvent de la chute d’insuline dans le corps. Pour faire simple : votre ventre ne vous dirigera certainement pas vers du sucre et du chocolat !



0 commentaire
bottom of page