Rechercher
  • Lydia Djender

Focus sur le Complexe Drainant

Les gonflements du corps et la sensation de jambes lourdes sont souvent les conséquences d’une rétention d’eau. Ces gonflements surviennent souvent au niveau des jambes, des chevilles et des pieds et peuvent devenir très incommodants.


Il faut également savoir que les femmes sont les principales touchées par cette gène répondue [1].


Le Complexe Drainant formulé par Cuure est donc une solution pour soulager et réduire cet inconfort au quotidien. Découvrez-le !


Sommaire :

  • Qu’est-ce que le Complexe Drainant de Cuure ?

  • Quels sont ses principes actifs ?

  • Quelle est sa formule ?


Qu’est-ce que le Complexe Drainant Cuure ?


Conscient du véritable inconvénient que représente la rétention d’eau, Cuure a réfléchi sur une formulation efficace et naturelle permettant à toute personne concernée d’y remédier.


La rétention d’eau peut résulter de différents facteurs dont : le vieillissement, les modifications hormonales, l’insuffisance veineuse… avec un amoindrissement de l’efficacité du système lymphatique.


Ce dernier n’assurant plus aussi bien le drainage lymphatique et de ce fait l’évacuation des excès d’eau. Celle-ci se retrouve alors stockée dans les tissus du corps et c’est ce qui explique les gonflements.


Pour en savoir plus, consultez notre article : Rétention d’eau, jambes lourdes, tous nos conseils pour y faire face.


Afin d’y remédier, Cuure lance le Complexe Drainant qui va stimuler le drainage et ainsi favoriser l’élimination par voie urinaire du surplus d’eau stagnante.


Quels sont ses principes actifs ?


Le Complexe Drainant rassemble l'efficacité de 3 plantes aux propriétés diurétiques et circulatoires, agissant en synergie : le pissenlit, le thé vert et le marronnier d'Inde.


  • Pissenlit

Surnommé “Dent de lion” en raison de la forme de ses feuilles, le Pissenlit (Taraxacum officinale) est une des rares plantes d’Europe qui agit sur le système drainant de l’organisme [2].


Cette plante est très riche en antioxydants. Divers composés phytochimiques ont été isolés à partir de celle-ci, dont la taraxine, les flavonoïdes, phytostérols et terpènes. Elle est également particulièrement riche en vitamines A et C, et en minéraux (fer et calcium) [3].


La taraxine est l’un de ses composés les plus importants et c’est elle qui stimule les organes à fonction dépurative (foie, reins), d’où l’action détoxifiante et diurétique aidant à l’élimination de l’eau [4][5].

  • Marron d’Inde

Le marron d’Inde (Aesculus hippocastanum L., Sapindaceae) est le fruit issu du marronnier d’Inde aussi appelé châtaignier de cheval ou encore faux châtaignier. Sa particularité est que ses graines contiennent de l’aescine, une saponine (molécule végétale).


Il a été démontré que l’aescine est principalement responsable de la activité anti-inflammatoire et anti-oedémateuse des graines du marronnier d'Inde en plus d’avoir un effet positif sur le tonus veineux [6].


De ce fait, le marronnier d’Inde réduit les douleurs aux jambes ainsi que le volume des jambes, la circonférence de la cheville et du mollet en améliorant la circulation sanguine [7].


  • Thé vert

Le thé vert de Chine est lui aussi connu pour ses propriétés diurétiques grâce à sa concentration en épigallocatéchine-3-gallate ou EGCG. Les EGCG sont des flavanols (sous-famille des flavonoïdes) les plus abondants du thé et ces derniers favorisent l'élimination rénale de l'eau. C’est pourquoi on entend souvent parler de l’effet diurétique et détoxifiant du thé [8]


Comment est-il formulé ?


Les extraits ont été rigoureusement sélectionnés selon leur origine et concentration en molécules actives. L’extrait de thé vert est titré à 45% d'EGCG pour garantir un effet draineur maximum et le marronnier d'Inde - le VENOCIN® - est titré à 20% d'aescine. Le Complexe Cuure apporte un dosage efficace avec l'équivalent de 250 mg de pissenlit, de 100 mg d'EGCG issu du thé vert et 15 mg d'aescine de VENOCIN®, couplé à un anti-agglomérant naturel issu du riz, sans aucun autre additif ou excipient.

Contre-indication

Il est à noter que le Complexe Drainant est déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux personnes sous traitement anticoagulant. Il est également recommandé de demander l’avis d’un médecin avant une supplémentation si un traitement médical de rétention d’eau est déjà entamé.



Ainsi le Complexe Drainant regroupe trois actifs complémentaires pour drainer l'organisme, limiter la rétention d'eau, dégonfler et diminuer la sensation de jambes lourdes. Il est bien entendu à considérer dans le cadre d’une hygiène de vie globale adaptée à la problématique de rétention d’eau et de jambes lourdes. Ce complément alimentaire “aide” au soulagement naturel, mais ne remplace pas cette hygiène ou un traitement médical.

Vous pouvez retrouver tous nos conseils hygiéno-diététiques sur le sujet dans notre article complémentaire : Rétention d’eau, jambes lourdes, tous nos conseils pour y faire face.

Sources :


[1] Piechal, A., Blecharz-Klin, K., & Widy-Tyszkiewicz, E. (2005). Horse chestnut (Aesculus hippocastani) in contemporary therapy. Przew. Lek. 4, 74-81.

[2] Tabasum, F., Bashir, O. Naseer, B., & Hussain S.Z. (2018). Dandelion: Phytochemistry and clinical potential. Journal of Medicinal Plants Studies, ; 6(2) : 198-202.


[3] Williams, C.A., Goldstone, F., & Greenham, J. (1996). Flavonoids, cinnamic acids and coumarins from the different tissues and medicinal preparations of Taraxacumofficinale. Phytochemistry, 42, 121-127.


[4] Leung, A.Y, & Foster, S. (1996). Encyclopedia of Common Natural Ingredients Used in Food, Drugs, and Cosmetics. New York: John Wiley and Sons, 205-207.


[5] Zargari, A. (1989). Medicinal Plants, Tehran University Press, Tehran, Iran.


[6] Guillaume, M., & Padioleau, F. (1994). Veinotonic effect, vascular protection, antiinflammator and free radical scavenging properties of horse chestnut extract. Arzneimittel-Forsch. 44, 25–35.

[7] Dudek-Makuch, M., & Studzińska-Sroka, E. (2015). Horse chestnut - efficacy and safety in chronic venous insufficiency: an overview. Rev. Bras. Farmacogn. 25, 533-541.


[8] Koonyosying, P., Kongkarnka, S., Uthaipibull, C., Svasti, S., Fucharoen, S., & Srichairatanakool, S. (2018). Green tea extract modulates oxidative tissue injury in beta-thalassemic mice by chelation of redox iron and inhibition of lipid peroxidation. Biomed Pharmacother, 108 : 1694-1702.


Posts récents

Voir tout