Rechercher
  • Kenza Bennis

Focus sur la Vitamine D

La vitamine D a de nombreuses fonctions importantes dans notre corps. Elle maintient la solidité de ses os en aidant le corps à absorber le calcium et le phosphore, des minéraux essentiels à la santé des os. Nos muscles l'utilisent pour bouger, et les nerfs en ont besoin pour transmettre des messages dans tout le corps.




Bienfaits de la Vitamine D :

  • Participe à la bonne absorption du calcium et du phosphore

  • Participe au fonctionnement normal du système immunitaire

  • Participe au maintien d’une ossature normale

  • Participe au maintien d’une fonction musculaire normale

  • Participe au maintien d’une dentition normale


Sommaire :

  • Qu’est ce que la Vitamine D ?

  • Les Bienfaits de la Vitamine D

  • Les Aliments sources de Vitamine D

  • Exposition solaire et Vitamine D

  • La Vitamine D Cuure

  • Contre-indications


Qu’est ce que la Vitamine D ?


Son histoire


Durant l’antiquité, une maladie touchant les enfants des régions pauvres et faiblement ensoleillées du globe est découverte : le rachitisme. Elle est principalement caractérisée par des os mous.

Vers la fin du 18ème siècle, un médecin anglais, Dale Percival, recommande l’administration d’huile de foie de morue aux patients atteints de cette maladie et perçoit une réelle amélioration de leur condition.

En 1865, Armand Trousseau un médecin français, atteste que l’exposition au soleil et donc aux ultraviolets a également un effet bénéfique sur cette pathologie.

Finalement en 1920, Mac Collum et Mellanbours, deux chercheurs parviennent à établir une relation entre l’efficacité de l’huile de foie de morue dans la prévention et le traitement du rachitisme : la présence d’une substance liposoluble, la vitamine D.

La constitution de cette dernière fût découverte par la suite par un chimiste allemand du nom de Windaus en 1928. Il isole par la suite également la vitamine D2 et D3. [1]


Les différentes formes de Vitamine D


La vitamine D se présente sous deux formes : D2 et D3, connues respectivement sous les noms d'ergocalciférol et de cholécalciférol. Le corps convertit ces deux formes en 25-hydroxyvitamine D [25(OH)D], une molécule qui est mesurée dans le sang pour déterminer le statut en vitamine D d'une personne. Le 25(OH)D est ensuite converti en 1 alpha, 25-dihydroxyvitamine D, la forme hormonale biologiquement active de la vitamine D dans le corps. La vitamine D est produite par l'organisme suite à une exposition au soleil ou une prise de compléments alimentaires. [2]


Bienfaits de la Vitamine D


Santé des os


Le rachitisme chez les enfants et l'ostéomalacie chez les adultes sont les manifestations les plus frappantes de la carence en vitamine D.

Ainsi, le phénotype principal chez les Hommes est dépourvu d'un récepteur fonctionnel de la vitamine D ou de l'enzyme produisant le métabolite actif de la vitamine D : il est donc clairement établie que la vitamine D est essentielle pour la santé des os.


La vitamine D régule le taux de calcium dans le sang en améliorant l'absorption intestinale du calcium et en minimisant son élimination dans l'urine. Elle joue également un rôle dans le dépôt de calcium dans les os et l'élimination du calcium des os pour répondre aux besoins de l'organisme. [3] Une carence en vitamine D entraîne une faible absorption du calcium et des concentrations élevées de l'hormone parathyroïdienne (PTH), une hormone qui agit pour augmenter les niveaux de calcium dans le sang en libérant le calcium des os. [4]


Sur le long terme, une carence en vitamine D entraîne une perte de masse osseuse, ce qui affaiblit les os et provoque l'ostéoporose. Un apport adéquat en vitamine D diminue la perte osseuse en réduisant la sécrétion de PTH et empêche un remodelage osseux excessif (renouvellement des os). Plusieurs données montrent qu'un taux élevé de remodelage osseux augmente la fragilité des os. De plus, ce taux double à la ménopause et triple à l'âge de 65 ans.


Immunité


Il est aujourd’hui prouvé scientifiquement que la vitamine D a des rôles importants en plus de ses effets classiques sur le calcium et l'homéostasie osseuse. Comme le récepteur de la vitamine D est exprimé sur les cellules immunitaires (cellules B, cellules T et cellules présentatrices d'antigènes) et que ces cellules immunologiques sont toutes capables de synthétiser le métabolite actif de la vitamine D, alors la vitamine D a la capacité d'agir dans un milieu immunologique local.


La vitamine D peut moduler les réponses immunitaires innées et adaptatives. Une carence en vitamine D est associée à une auto-immunité accrue ainsi qu'à une plus grande sensibilité aux infections. Comme les cellules immunitaires dans les maladies auto-immunes réagissent aux effets bénéfiques de la vitamine D, les effets bénéfiques d'une supplémentation en vitamine D chez les personnes souffrant de maladies auto-immunes peuvent s'étendre au-delà des effets sur l'homéostasie des os et du calcium. [5][6]


Santé des muscles


Aujourd’hui, différentes études cliniques prouvent le rôle essentiel de la vitamine D dans la santé des muscles. Dans un premier temps, il a été découvert que la faiblesse du muscle proximal (le muscle proche de l'axe du corps) est une caractéristique importante du syndrome clinique de carence en vitamine D. [7] En effet, la myopathie due à une carence en vitamine D comprend la faiblesse du muscle proximal, des douleurs musculaires diffuses ainsi que des troubles de la marche. [8]


Deuxièmement, le récepteur de la vitamine D (VDR) est exprimé dans le tissu musculaire humain, et l'activation du VDR peut favoriser la synthèse protéique dans le muscle . [9][10] Suggérant un rôle de la vitamine D dans le développement musculaire, une étude sur des souris dépourvues de VDR a mis en évidence la présence d’un phénotype de muscle squelettique avec des fibres musculaires plus petites et variables et la persistance de l'expression de gènes de muscles immatures pendant la vie adulte. [11][12]


Troisièmement, plusieurs études d'observation suggèrent une association positive entre la vitamine D et la force musculaire ou la fonction des membres inférieurs chez les personnes âgées. [13][14] Dans un certain nombre d'essais contrôlés randomisés, la supplémentation en vitamine D a augmenté la force et l'équilibre musculaires, et a réduit le risque de chute tant chez les personnes vivant dans la communauté que chez les personnes institutionnalisées. [15][16][17][18]


Les aliments sources de Vitamine D


Très peu d'aliments dans la nature contiennent de la vitamine D. La chair des poissons gras (tels que le saumon, le thon et le maquereau) et les huiles de foie de poisson sont parmi les meilleures sources. On trouve de petites quantités de vitamine D dans le foie de bœuf, le fromage et les jaunes d'œufs. La vitamine D dans ces aliments se présente principalement sous la forme de vitamine D3. [2]


Exposition solaire et Vitamine D


La plupart des individus couvrent au moins une partie de leurs besoins en vitamine D par l'exposition au soleil. Le rayonnement ultraviolet B d'une longueur d'onde de 290 à 320 nanomètres pénètre la peau non couverte et transforme le 7-déhydrocholestérol cutané en prévitamine D3, qui devient à son tour de la vitamine D3. La saison, le moment de la journée, la durée du jour, la couverture nuageuse, la teneur en mélanine de la peau et l'écran solaire font partie des facteurs qui influent sur l'exposition aux rayons UV et la synthèse de la vitamine D. Il existe de nombreuses possibilités de former de la vitamine D (et de la stocker dans le foie et les graisses) à partir de l'exposition au soleil pendant les mois de printemps, d'été et d'automne, même sous les latitudes du grand nord.


Malgré l'importance du soleil pour la synthèse de la vitamine D, il est prudent de limiter l'exposition de la peau au soleil et aux rayons UV des lits de bronzage. Le rayonnement UV est un carcinogène responsable de plusieurs cancers de la peau et des mélanomes métastatiques qui surviennent chaque année dans le monde. Les dommages cumulés tout au long de notre vie causés par les UV sur la peau sont également en grande partie responsables de la sécheresse et d'autres changements cosmétiques liés à l'âge. [2]


Vitamine D Cuure


Notre Vitamine D est naturelle, extraite de lanoline. Elle est sous sa forme D3 (ou cholécalciférol) plus efficace pour maintenir un taux normal de calcidiol que la vitamine D2 (l’ergocalciférol). Chaque capsule de Vitamine D apporte 25 μg et contient 1000 UI de vitamine D3 ce qui correspond à 500% des apports recommandés.


Cuure propose également une alternative vegan tout aussi performante que la version classique : Vitamine D Vegan. Nous avons choisi d'utiliser une vitamine D3 100% végétale et responsable : la vitamine D3 Vita-algae™. Cette dernière est issue d'un procédé d'extraction à partir d'algues rouges sans pesticides et demandant peu d'énergie durant le procédé d'extraction. Notre Vitamine D Vegan est innovante car elle est sous sa forme D3, plus efficace que la forme D2 largement utilisée dans les compléments vegan. Notre formule est parfaitement dosée et ne contient que de la vitamine D3 associée à de l'amidon de riz biologique et à un extrait de graines de roucou aux propriétés antioxydantes. Chaque capsule de Vitamine D Vegan apporte 25 μg et contient 1000 UI de vitamine D3.


Contre-indications


De manière générale, il est recommandé d’inviter les femmes enceintes et allaitantes à prendre l’attache d’un professionnel de santé avant toute complémentation.


Sources :


[1] DeLuca, H. F. (2014). History of the discovery of vitamin D and its active metabolites. BoneKEy reports, 3.


[2] Vitamin D. National Institutes of Health.


[3] Institute of Medicine. Dietary Reference Intakes for calcium and vitamin D. Washington, DC: The National Academies Press, 2011.


[4] Heaney RP. Bone health . Am J Clin Nutr 2007;85(1):300S-303S.


[5] Hewison, M. (2012). Vitamin D and the immune system: new perspectives on an old theme. Rheumatic Disease Clinics, 38(1), 125-139.


[6] Aranow, C. (2011). Vitamin D and the immune system. Journal of investigative medicine, 59(6), 881-886.ISO 690


[7] Glerup H, Mikkelsen K, Poulsen L, et al. Hypovitaminosis D myopathy without biochemical signs of osteomalacic bone involvement. Calcif Tissue Int 2000; 66: 419– 424.


[8] Schott GD, Wills MR. Muscle weakness in osteomalacia. Lancet 1976; 1: 626– 629.


[9] Bischoff‐Ferrari HA, Borchers M, Gudat F, Durmuller U, Stahelin HB, Dick W. Vitamin D receptor expression in human muscle tissue decreases with age. J Bone Miner Res 2004; 19: 265– 269.


[10] Sorensen OH, Lund B, Saltin B, et al. Myopathy in bone loss of ageing: improvement by treatment with 1 alpha‐hydroxycholecalciferol and calcium. Clin Sci (Colch) 1979; 56: 157– 161.


[11] Bouillon R, Bischoff‐Ferrari H, Willett W. Vitamin D and health: perspectives from mice and man. J Bone Miner Res 2008; 28: 28.


[12] Wicherts IS, Van Schoor NM, Boeke AJ, et al. Vitamin D status predicts physical performance and its decline in older persons. J Clin Endocrinol Metab 2007; 6: 6.


[13] Bischoff‐Ferrari HA, Dietrich T, Orav EJ, et al. Higher 25‐hydroxyvitamin D concentrations are associated with better lower‐extremity function in both active and inactive persons aged >=60 y. Am J Clin Nutr 2004; 80: 752– 758.


[14] Bischoff HA, Stahelin HB, Dick W, et al. Effects of vitamin D and calcium supplementation on falls: a randomized controlled trial. J Bone Miner Res 2003; 18: 343– 351.


[15] Pfeifer M, Begerow B, Minne HW, Suppan K, Fahrleitner‐Pammer A, Dobnig H. Effects of a long‐term vitamin D and calcium supplementation on falls and parameters of muscle function in community‐dwelling older individuals. Osteoporos Int 2008; 16: 16.


[16] Bischoff‐Ferrari HA, Orav EJ, Dawson‐Hughes B. Effect of cholecalciferol plus calcium on falling in ambulatory older men and women: a 3‐year randomized controlled trial. Arch Intern Med 2006; 166: 424– 430.


[17] Pfeifer M, Begerow B, Minne HW, Abrams C, Nachtigall D, Hansen C. Effects of a short‐term vitamin D and calcium supplementation on body sway and secondary hyperparathyroidism in elderly women. J Bone Miner Res 2000; 15: 1113– 1118.


[18] Broe KE, Chen TC, Weinberg J, Bischoff‐Ferrari HA, Holick MF, Kiel DP. A higher dose of vitamin d reduces the risk of falls in nursing home residents: a randomized, multiple‐dose study. J Am Geriatr Soc 2007; 55: 234– 239.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout