Rechercher
  • Charlotte Legrand

Faire face à l’allergie au soleil



Touchant entre 10 et 15% de la population mondiale, l’allergie au soleil peut représenter une réelle gêne, surtout durant l’été. Si les raisons de l’apparition de la Lucite sont encore très peu expliquées, quelques données nous permettent d’en différencier deux formes et d’apporter des solutions. Comment se déclare l’allergie ? Que faire pour apaiser les symptômes ? Quels sont les risques à long terme ? Focus sur la lucite, l’allergie au soleil.


Qu’est-ce que l’allergie au soleil ?


Peu d’études nous permettent aujourd’hui de comprendre la raison de cette réaction immunitaire face au soleil. Néanmoins, les recherches se poursuivent pour éclaircir le pourquoi du comment et trouver des traitements adaptés. Nous distinguons deux formes de cette allergie :

  • La Lucite estivale bénigne, la forme la plus fréquente de réaction au soleil. Les symptômes surviennent après la première exposition au soleil, mais ne récidive pas lors des expositions suivantes durant la même saison.

  • La Lucite polymorphe, moins fréquente, mais plus problématique. Elle se manifeste à chaque exposition et sur toutes les parties du corps. Surtout, cette dernière s’aggrave d’année en année.

Il existe une autre forme de réaction au soleil, appelée urticaire solaire, apparaissant quelques minutes suivant l’exposition, de manière spontanée. Elle disparaît tout aussi spontanément et peut récidiver ou non. On ne parle alors pas d’allergie mais de réactions cutanées, l’urticaire pouvant disparaître d’une année à l’autre.


Pour quelles raisons cela apparaît-il ?


Affectant essentiellement des jeunes femmes, peu de recherches expliquent pourquoi le système immunitaire réagit d’une telle façon. Cependant, nous savons que les UVA sont essentiellement responsables et provoquent la formation de radicaux libres, entre autres responsables de la réaction immunitaire.


Existe-t-il des facteurs de risques ?


L’allergie au soleil peut affecter tout le monde, peu importe l’âge et la couleur de peau. Aucune étude ne le prouve, mais on observe que le facteur génétique peut entrer en ligne de compte. Également, certains éléments comme le parfum et les cosmétiques contenant de l’alcool peuvent encourager l’apparition des symptômes. Aussi, certaines conditions médicales et médicaments peuvent accroître le risque de photo-sensibilité allergique, comme certains :

  • Antibiotiques

  • Antihistaminiques

  • Anti-diurétiques

  • Anti-infectieux

  • Anti-inflammatoires

  • Traitement pour le cholestérol

  • Traitement hormonal, notamment la pilule contraceptive

  • Traitement contre l’acné

  • Traitement dermatologique

Quels sont les symptômes ?


Les réactions du corps peuvent varier d’une personne à une autre. Chaque cas étant différent, il est nécessaire de consulter un médecin pour recevoir les soins appropriés.


La première forme de l’allergie, Lucite estivale bénigne, se manifeste par des rougeurs, de petites cloques et des démangeaisons, uniquement sur les zones ayant été exposées au soleil. Décolleté, bras, épaules, jambes, dos… Seule exception : le visage. Après la première exposition au soleil, ces symptômes ne reviennent pas pour le reste de la saison, en revanche, ils reviendront l’année suivante.


La seconde forme, Lucite polymorphe, diffère beaucoup plus selon les personnes. Boutons roses ou rouges, eczéma, plaques rouges apparaissent sur toutes les parties du corps même si elles n’ont pas été exposées au soleil. Les symptômes persistent tout au long de l’été et peuvent être très désagréables. Surtout, ils s’aggravent d’année en année et doivent donc faire l’objet d’un suivi chez un dermatologue.


L’urticaire solaire apparaît donc quelques minutes après l’exposition par des plaques rouges épaisses, une irritation ou des démangeaisons. La différence avec la première forme : elle disparaît en quelques minutes ou quelques heures.


Comment profiter de l’été tout en se protégeant correctement ?


Le traitement préventif reste d’éviter l’exposition au soleil, notamment lors des heures où il tape le plus fortement de 12h à 16h, ainsi que d’appliquer une protection adaptée. Néanmoins, très peu d’études montrent leur efficacité pour protéger contre la Lucite.


Pour vous assurer d’acheter une protection solaire la plus adaptée, vérifiez qu’elle protège bien contre les UVA et les UVB, et si possible, que des essais cliniques ont été réalisés. En effet, les essais laboratoires sont souvent trop génériques et ne s’appliquent pas aux pathologies particulières, comme la Lucite.


Note : Certaines personnes allergiques au soleil sont également sensibles aux filtres solaires organiques. Si c’est votre cas, préférez les filtres minéraux.


Des alliés de taille : les compléments alimentaires


Protéger votre peau est essentiel, allergie au soleil ou non. Cela passe par les protections extérieures, mais également par l’intérieur avec des vitamines préparant le corps à l’exposition. Pour un meilleur bronzage et booster vos défenses immunitaires, voici notre sélection :


  • Complexe Solaire : 6 actifs agissent pour préparer votre peau à l’exposition solaire tout en la protégeant du vieillissement cutané. Il colore naturellement votre peau et active le bronzage pour un teint hâlé doré, durable et naturel.

  • Vitamine C : en aidant à protéger votre organisme du stress oxydatif, elle est un excellent boost immunitaire. Elle participe également à la production du collagène pour une peau saine et régénérée.

  • Astaxanthine : puissant antioxydant, il protège l’organisme des UV, tabac, pollution et toute attaque externe. Il est également recommandé pour préserver une bonne santé oculaire, notamment lorsque les yeux sont exposés à la lumière solaire.


Sources :


[1] https://www.sfdermato.org/upload/files/fichiers/groupes-thematiques/2006%20Jeanmougin.pdf


[2] https://www.health.harvard.edu/a_to_z/sun-allergy-photosensitivity-a-to-z


[3] https://my.clevelandclinic.org/health/diseases/17681-sun-allergy

0 commentaire

Posts récents

Voir tout