Rechercher
  • Marie Kacouchia

3 Idées reçues sur l'immunité


Le mot immunité est de plus en plus courant dans le langage commun et en période d'épidémie, cela est d'autant plus vrai.


Mais les discours autour de l’immunité ne sont pas tous d’une rigueur scientifique et les actions qui en découlent peuvent être inutiles voire contre-productives.


Dans cet article, nous tenterons d’adresser 3 idées reçues sur l’immunité pour en comprendre les fondements et les limites.



L’immunité est un organe isolé dans le corps


Faux


Le système immunitaire correspond à tous les mécanismes de défenses dont le corps dispose pour faire barrière aux agents pathogènes extérieurs. Ces agents pathogènes peuvent être de plusieurs natures. Il peut s’agir tant de bactéries que de virus ou d’allergènes.

L’immunité n’est donc pas un organe localisé à un endroit précis du corps et n’est pas non plus une région spécifique. Il s’agit plutôt d’un ensemble très complexe à deux niveaux et qui fait intervenir le corps en entier.


Le premier niveau de l’immunité est dit inné. Celui-ci permet au corps d’éliminer instantanément et sans distinction les “agresseurs” en les digérant et en provoquant une inflammation. On parle alors de phagocytose. Ce niveau inné représente la barrière physique de l’immunité puisqu’il correspond à la peau, à la muqueuse digestive, aux poumons et à l’appareil uro-génital. Les poils jouent aussi un rôle de barrière non négligeable et participent également à cette action barrière.


La deuxième niveau de l’immunité est appelé adaptatif et il repose sur des cellules appelées lymphocytes T et B. Suite à l’inflammation causée par la barrière physique, ces lymphocytes apprennent à reconnaître l’agresseur ou ses débris et à lui répondre de façon systémique s’il parvient à passer la première barrière de l’immunité. Il enregistre aussi ces informations pour d’éventuelles nouvelles présentations de l’agresseur.


L’immunité peut-être activée sur commande


Faux


Même si cette idée est séduisante, en vérité il n’est pas possible de booster l’immunité sur demande. En effet, vous l’avez compris, l’immunité est un ensemble complexe et il convient de le soutenir sur le long terme. Votre mode de vie et vos choix au quotidien le conditionnent et le rendent plus ou moins apte à apporter la bonne réponse en cas de sollicitation.


La mauvaise alimentation, le tabagisme et l’excès d’alcool, le stress chronique, le manque de sommeil (2), l’excès d’écrans et les activités physiques trop intenses (3) peuvent tous fragiliser ce système de défense sophistiqué qu’est le système immunitaire.

L’âge est aussi un élément déterminant. Les nourrissons et les très jeunes enfants ont un système immunitaire immature et une réponse plus faible face aux attaques extérieures. Les personnes âgées sont également plus vulnérables car leur système immunitaire devient moins performant avec le temps.


Pas de recette miracle donc et surtout ponctuelle. Pour être en pleine forme, il faut adopter un mode de vie sain : manger équilibré, réduire sa consommation d’excitants et de de tabac, s’activer au minimum 30 minutes par jour et dormir au minimum 7 heures par nuit.


Ces conseils sont valables toute la vie. Et si cela n’est pas tous le jours évident, le plus important est d’y revenir le plus souvent possible pour offrir le meilleur à son corps.


Les compléments alimentaires sont inutiles pour l’immunité


Faux


Parfois même en veillant à avoir un mode de vie sain, la fatigue, le stress ou le changement de saison peuvent tout de même nous fragiliser. Une Cuure adaptée de compléments alimentaires peut alors permettre de combler ses carences et soutenir ses défenses immunitaires. En particulier, le Zinc, la Vitamine D, la Vitamine C et les Probiotiques.


Précisons cependant que les compléments alimentaires ne sont pas une solution miracle pour l’immunité. Il ne faut pas les envisager comme un recours ponctuel mais plutôt les intégrer à une routine quotidienne bienfaisante. Ils viennent en support de tous vos efforts pour prendre soin de votre corps au jour le jour.


Faites le test dès maintenant !

Recherches scientifiques


(1) Starnbach MN (Ed). The truth about your immune system ; what you need to know, President and Fellows of Harvard College, États-Unis, 2004.


(2) Cohen S, Doyle WJ, Alper CM, Janicki-Deverts D, Turner RB. Sleep habits and susceptibility to the common cold. Arch Intern Med. 2009 Jan 12 ;169(1):62-7.


(3) Major features of immunesenescence, including reduced thymic output, are ameliorated by high levels of physical activity in adulthood. Niharika Arora Duggal Ross D. Pollock Norman R. Lazarus Stephen Harridge Janet M. Lord First published: 08 March 2018

0 commentaire